Secteurs productifs

Economie-nationale
Agriculture
En 50 ans, l’agriculture marocaine a accompli de grands progrès en terme de modernisation et de diversification. Hier comme aujourd’hui, l’activité agricole représente d’ailleurs l’un des piliers de l’économie marocaine.Avec quatre millions d’emplois, le secteur agricole est ainsi l’un des principaux secteurs d’activité au niveau national. La population rurale est d’ailleurs estimée à 18 millions de personnes, ce qui représente 49% de l’ensemble des ménages au niveau national.

La part de l’amont agricole dans l’économie nationale est considérable avec 74 milliards de dirhams, ce qui correspond à 14% du Produit intérieur brut (PIB). Malgré des cycles de sécheresse répétés, le PIB agricole a plus que doublé depuis les années 60.

Le Maroc a également amélioré son autosuffisance concernant certaines denrées alimentaires, dans un contexte marqué par une intégration grandissante du marché international. Le Royaume assure ainsi 100% de ses besoins en viandes, fruits et légumes ; 82% de ses besoins en lait, 50% de ses besoins en sucre, 60% de ses besoins en céréales et 20% de ses besoins en huile.

A l’international, les importations agricoles représentent entre 14 et 24% des importations globales. Quant aux exportations agricoles, elles représentent entre 15 et 21% des exportations globales.

 
Tourisme:

Le Maroc occupe une relative confortable place concernant le tourisme à l’échelle continentale, il fait partie du trio de tête constitué avec l’Afrique du Sud et l’Égypte, cependant, à l’échelle mondiale le Maroc arrive à la 29e place et rêve de se hisser à la 20e place à l’horizon 2020. Le nombre d’arrivées de touristes au Royaume du Maroc est passé de 4,4 millions en 2001 à 9,3 millions en 2010 avec une croissance des revenues touristiques passant de 31 milliards de dirhams à près de 60 milliards de dirhams à la fin de la dernière décennie à la veille du printemps arabe. La progression du secteur touristique au Maroc a été accompagné par un plan stratégique dit vision 2010 d’un objectif de 10 millions de touristes vers l’année 2010, un plan enclenché le 10 janvier 2001 à Marrakech1.

Alors que la vision 2010 arrive à échéance avec un succès palpable consistant en la réalisation de 93% des objectifs, le Maroc lance le 30 novembre 20102 un nouveau programme baptisé vison 2020 ambitionnant d’atteindre 20 millions de touristes horizon 2020. La crise économique des principaux marchés émetteurs ainsi que les instabilités post printemps arabe ont beaucoup impacté le tourisme marocain qui a stagné depuis 2010. En 2015 le nombre d’arrivées touristiques au Maroc subit une baisse de 0,2% totalisant 10,259 millions contre 10,282 millions en 2014. Afin de remédier aux baisses de tourisme sur ses marchés classiques le Maroc se prépare à se développer sur les marchés émergents du Brésil, Russie, Europe de l’Est et d’Asie, dans ce même objectif une ouverture de 57 nouvelles3lignes aériennes est annoncée l’objectif est d’atteindre 1,5 millions de touristes issues de ces nouveaux marchés qui sont en forte croissance.

.
Artisanat
L’époque néolithique marque un tournant dans la construction du Royaume du Maroc. C’est en effet, pendant cette période que les migrations venues du nord et de l’est s’installent, apportant avec elles leurs traditions et leurs arts.Aujourd’hui, le passé, les traditions millénaires ainsi que la diversité de sa population et de sa culture ont su forger la richesse de cet artisanat qui regroupe plus de 70 métiers et étonne par la diversité des créations et des matériaux utilisés : bois, cuivre, pierre, fer…

Cet artisanat ne cesse de se développer, répondant ainsi aux besoins quotidiens de la population, à ceux des étrangers grâce aux exportations, mais satisfait aussi de nombreux touristes.

Il est indispensable de sauvegarder ce patrimoine qui fait partie de l’histoire du Maroc. Sans cet artisanat des milliers de familles seraient condamnées à la pauvreté et cela signerait la fin de cette extraordinaire agitation des souks qui donne aux flâneurs dont tous les sens sont en éveil une sensation de vertige et cette impression de plonger dans le passé du Royaume.